Stanley Kubrick

Stanley Kubrick

,

Présentation

Né le 26 juillet 1928 à New York, Stanley Kubrick grandit dans le Bronx où travaille son père comme médecin. A dix-sept ans, il se fait engagercomme photographe pour la revue Look. Après avoir réalisé unesérie de clichés sur le boxeur Walter Cartier, il utilise ses économiespour financer “Day of the Fight” (1950), un documentaire de 16minutes basé sur ces photographies. Stanley Kubrick réalise ensuitedeux documentaires, “FlyingPadre” et “The Seafarers”, avantde persuader les membres de sa famille d’investir de l’argent dansson premier long métrage de fiction, “Fear and Desire” (1953),qui se déroule lors d’une guerre imaginaire. Le film est montré dansquelques salles art et essai de New York et Stanley Kubrick commenceà se faire un nom. “Le baiser du tueur”, un film noir tourné deuxans plus tard, est suivi d’un autre film noir, “L’ultime razzia” (1956),dans lequel il dirige Sterling Hayden. Ce film retient l’attention de TimeMagazine qui trouve que le réalisateur “a montré plus d’imaginationavec ses dialogues et sa caméra qu’Hollywood n’en avait connudepuis que le tumultueux Orson Welles avait quitté la ville”. En 1957,Stanley Kubrick met en scène “Les sentiers de la gloire”, sonpremier long métrage produit par un studio américain. Kirk Douglas,qui tient le rôle principal de ce pamphlet antimilitariste, lui demandede réaliser “Spartacus” (1960) après le renvoi d’Anthony Mann.

Déçu par son expérience hollywoodienne, il décide de s’installerdéfinitivement en Angleterre. Il va tout d’abord réaliser deux filmssatiriques teintés d’humour noir: “Lolita” (1962), d’après le roman deVladimir Nabokov dans lequel un professeur d’âge mûr tombe sous lecharme d’une jeune nymphette, et “Dr. Folamour” (1964) qui tourneen ridicule la course à l’armement nucléaire durant la Guerre Froide. En1968, “2001: l’odyssée de l’espace” redéfinit le film de sciencefictionet impose de nouvelles normes en matière d’effets spéciaux.

En 1971, avec “Orange Mécanique”, Stanley Kubrick dresse leportrait sans concessions d’une société autoritariste où l’homme estpratiquement réduit à l’état de machine. La force émotionnelle du film,réalisé par un cinéaste au sommet de son art, suscite de nombreusescontroverses dans le monde entier. En 1975, Stanley Kubrick recréel’Europe du XVIIIe siècle pour “Barry Lyndon” qui est entièrementtourné en lumière naturelle. En 1980, il signe “Shining”, l’adaptationcinématographique du roman de Stephen King, dans lequel JackNicholson incarne avec panache un écrivain sombrant peu à peu dansla démence. En 1987, Stanley Kubrick propose avec “Full MetalJacket” une vision saisissante de la guerre du Vietnam à travers lesyeux d’un Marine américaininterprété par Matthew Modine. Le dernierlong métrage de Stanley Kubrick, “Eyes Wide Shut” (1999), estuneétudeminutieuse d’un jeune couple mariéinterprété par Nicole Kidmanet Tom Cruise. Stanley Kubrick s’éteint le 7 mars 1999 à Harpendenen Angleterre.

Filmographie sélective

1953 - FEAR AND DESIRE
1955 - KILLER’S KISS (Le baiser du tueur)
1956 - THE KILLING (L’ultime razzia)
1957 - PATHS OF GLORY (Les sentiers de la gloire)
1960 - SPARTACUS
1962 - LOLITA
1964 - STRANGELOVE OR HOW I LEARNED
TO STOP WORRYING AND
LOVE THE BOMB (Dr. Folamour)
1968 - 2001: A SPACE ODYSSEY(2001: l’odyssée de l’espace)
1971 - A CLOCKWORK ORANGE (Orange mécanique)
1975 - BARRY LYNDON
1980 - THE SHINING (Shining)
1987 - FULL METAL JACKET

Films d’hommage projetés durant le festival :
LOLITA de Stanley Kubrick – 1962 – 152 mn
A CLOCKWORK ORANGE (Orange mécanique) de Stanley Kubrick – 1971 – 137 mn
BARRY LYNDON de Stanley Kubrick – 1975 – 187 mn