SHARON STONE

SHARON STONE

Comédienne, Etats-Unis

Citation

Je suis une activiste, on ne se refait pas...

Présentation

Issue d’une famille modeste de Pennsylvanie, Sharon Stone débute comme mannequin auprès de la prestigieuse agence Ford. Après plusieurs spots publicitaires, elle fait une première et furtive apparition au cinéma en 1980 dans Stardust Memories de Woody Allen. Pendant près de dix ans, elle enchaîne les seconds rôles : jeune femme terrorisée dans La Ferme de la terreur (Wes Craven, 1981), épouse délaissée dans Divorce à Hollywood (1984), aventurière maladroite dans Allan Quatermain et les mines du roi Salomon, officier de police dans Police Academy 4 (1987)… C’est au début des années 1990 qu’elle voit sa carrière s’envoler… Grâce à sa rencontre avec le réalisateur Paul Verhoeven qui lui confie le rôle d’une tueuse dans le futuriste Total Recall (1990), puis celui de l’énigmatique romancière bisexuelle Catherine Tramell dans Basic Instinct (1992). En confortant son image de nouveau sex symbol d’Hollywood dans les thrillers Sliver (1993) et L’Expert (1994). Avec une nomination à l’Oscar de la Meilleure Actrice pour Casino (1995) ainsi qu’un Golden Globe de la Meilleure Actrice obtenu pour le même film. Malgré l’accueil en demi-teinte du western Mort ou vif (1995), des remakes Diabolique (1996) et Gloria (1999), ou du film fantastique Sphere (1998).Sharon Stone se tourne alors vers des oeuvres plus intimistes comme Les Puissants (1998), La Muse (1999) ou encore Une blonde en cavale (2000), où elle incarne une ancienne strip-teaseuse reconvertie. Après une grave hémorragie cérébrale, elle se voit proposer en 2002 d’être membre du Jury du 55e Festival de Cannes. Puis elle campe tour à tour, pour les studios hollywoodiens, l’épouse de Dennis Quaid dans le thriller La Gorge du diable (2003), l’ennemie jurée de Catwoman (2004) ou encore l’une des nombreuses conquêtes de Bill Murray dans Broken Flowers de Jim Jarmusch (2005), avant de reconquérir ses galons de star en 2006 avec la suite tant fantasmée de Basic Instinct. Les films suivants dans lesquels elle apparaît ne réussissent pas toujours à bénéficier en France d’une sortie en salles à la hauteur de l’immense talent de l’actrice. Elle incarne pourtant de façon convaincante la mère quelque peu dérangée de Jimmy Fallon dans la comédie dramatique L’Année de notre vie (2007), ou joue avec son image dans le film choral Bobby d’Emilio Estevez sur l’assassinat de Robert F. Kennedy, se retrouve dans une impasse amoureuse pour Le Coeur à vif (2007), concourant à l’Ours d’or du Meilleur Film à Berlin. Après le film d’action Streets of Blood, elle fait un détour par le cinéma français le temps d’un Largo Winch II aux côtés de Tomer Sisley. Sharon Stone possède son étoile sur le fameux “Walk of Fame” à la hauteur du 6925 Hollywood Boulevard de Los Angeles. Très engagée dans les causes humanitaires, elle est en particulier l’ambassadrice prestigieuse de l’American Foundation for AIDS Research (Amfar), association de lutte contre le sida.

Filmographie sélective

1980 - STA RDUST MEMORIES de/by Woody Allen
1981- DEADLY BLESSING (La Ferme de la terreur) de Wes Craven
BOLERO : DANCE OF LIFE (Les Uns et les Autres) de Claude Lelouch
1984 - IRRECONCILABLE DIFFERENCES (Divorce à Hollywood) de Charles Shyer
1986 - KING SOLOMON’S MINES (Allan Quatermain et les mines du roi Salomon) de J. Lee Thompson
1987- ALAN QUATE RMAIN AND THE LOST CITY OF GOLD (Allan Quatermain et la cité de l’or perdue) de Gary Nelson
COLD STEL (Sur le fil du rasoir) de Dorothy Ann Puzo
POLICE ACADEMY 4: CITIZENS ON PAT ROL (Police Academy 4 : Aux armes citoyens) de Jim Drake
ABOVE THE LAW (Nico) de Andrew Davis
1988-  ACTION JACKSON de Craig R. Baxley
1989 - BLOD AND SAND (L’Indomptée – Sangre y arena) de Javier Elorrieta
BEYOND THE STA RS de David Saperstein
1990 - TOTAL RECAL de Paul Verhoeven
1991 - DIARY OF A HITMAN (Hit Man, un tueur) de Roy London
WHERE SLEPING DOGS LIE (La Mort en dédicace) de Charles Finch
YEAR OF THE GUN (L’Année de plomb) de John Frankenheimer
SCISSORS (Fenêtre sur crime) de Frank De Felitta
HE SAID, SHE SAID (L’Amour en stéréo) de Ken Kwapis & Marisa Silver
1992 - BASIC INSTINCT de Paul Verhoeven
1993 - SLIVER de Phillip Noyce
1994- THE SPECIALIST (L’Expert) de Luis Llosa
INTERSECTION de Mark Rydell
1995 CASINO de Martin Scorsese
THE QUICK AND THE DEAD (Mort ou vif) de Sam Raimi
1996 LAST DANCE (Dernière Danse) de Bruce Beresford
DIABOLIQUE de Jeremiah S. Chechik
1998 - ANTZ (Fourmiz) de Eric Darnell & Tim Johnson – animation, voix
THE MIGHTY (Les Puissants) de Peter Chelsom
SPHERE (Sphère) de Barry Levinson
1999 - SIMPATICO de Matthew Warchus
THE MUSE (La Muse) de Albert Brooks
GLORIA de Sidney Lumet
2000 - BEAUTIFUL JOE (Une blonde en cavale) de Stephen Metcalfe
PICKING UP THE PIECES (Morceaux choisis) de Alfonso Arau
2003 - COLD CREEK MANOR (La Gorge du diable) de Mike Figgis
2004 - CAT WOMAN de Pitof
A DIFFERENT LOYALTY (Secrets d’État) de Marek Kanievska
2005 - BROKEN FLOWERS de Jim Jarmusch
2006 - BOBBY de Emilio Estevez
BASIC INSTINCT 2 de Michael Caton-Jones
ALPHA DOG de Nick Cassavetes
2007 - THE YEAR OF GETING TO KNOW US (L’Année de notre vie) de Patrick Sisam
WHEN A MAN FALS IN THE FOREST (Le Coeur à vif) de Ryan Eslinger
IF I HAD KNOWN I WAS A GENIUS de Dominique Wirtschafter
2008 - $5 A DAY (Un amour de père) de Nigel Cole
2011 - THE BURMA CONSPIRACY (Largo Winch II) de Jérôme Salle
2012 - GODS BEHAVING BADLY de Marc Turtletaub
BORDER RUN (The Mule) de Gabriela Tagliavini
2013 - LOVELACE de Rob Epstein & Jeffrey Friedman
FADING GIGOLO de John Turturro
WHAT ABOUT LOVE de Klaus Menzel