KORE-EDA HIROKAZU

KORE-EDA HIROKAZU

Réalisateur, Scénariste & Producteur, Japon

Citation

Souvenir, observation et imagination sont les éléments les plus importants lorsque je fais des films

Présentation

Né en 1962 à Tokyo (Japon), il est diplômé de l’université Waseda en 1987, puis rejoint la société TV Man Union, où il travaille principalement sur des documentaires. En 1995, son premier long métrage, Maborosi remporte l’Osella d’or au Festival de Venise ainsi que de nombreuses autres récompenses internationales, faisant connaître le nom du jeune réalisateur dans le monde entier. Son film suivant, After Life (1998) remporte le Grand Prix du Festival des 3 Continents de Nantes, ainsi qu’un prix au Festival du Cinéma indépendant de Buenos Aires. Le film connaît un grand succès et il est distribué dans trente pays. En 2001, Distance est présenté en Compétition au Festival de Cannes. Tout comme Nobody Knows en 2004, pour lequel l’acteur principal Yagira Yuya devient le premier Japonais et le plus jeune lauréat du Prix d’Interprétation masculine, faisant ainsi la une des journaux du monde entier. En 2006, Kore-Eda met en scène son premier film en costumes, Hana. Deux ans plus tard, Still Walking est très bien reçu au Japon comme à l’étranger, et obtient de nombreux prix en Europe et en Asie. Kore-Eda réalise également en 2008 un documentaire sur la tournée de Cocco. En 2009, il explore avec son film Air Doll des territoires

inconnus en adaptant au cinéma les mangas de Yoshie Goda. Ce film est projeté en Sélection officielle au Festival de Cannes (Un Certain Regard) ainsi qu’aux festivals de Toronto, Chicago et Amsterdam. En 2011, I Wish – Nos voeux secrets remporte le Prix du Meilleur Scénario au 59e Festival de Saint-Sébastien. Et le Jury du Festival de Cannes 2013, présidé par le réalisateur Steven Spielberg, attribue son Prix du Jury à son dernier film, Tel père, tel fils. Kore-Eda participe en tant que producteur aux films de jeunes réalisateurs comme Nishikawa Miwa – Wild Berries (2003), Sway (2006) – ou Sunada Mami – Ending Note : Death of a Japanese Salesman (2011), documentaire bouleversant retraçant les derniers mois d’un homme d’affaires qui a travaillé pendant plus de 40 ans dans la même société et qui apprend qu’il souffre d’un cancer incurable alors qu’il vient juste de prendre sa retraite.

Filmographie sélective
Réalisateur

1991- HOWEVER (Shikashi – Fukushi kirisute no jidainni) – doc, TV
LESSONS FROM A CALF (Mou hitotsu no kyouiku – Ina shogakkou haru gumi no kiroku) – doc, TV
1992- JUST WANTED TO BE JAPANE SE – doc, TV
1994- AUGUST WITHOUT HIM (Kare no inai hachigatsu ga) – doc, TV
1995- MABOROSI (Maboroshi no hikari)
1996- WITHOUT MEMORY (Kioku ga ushinawareta toki) – doc, TV
1998- AFTER LIFE (Wandâfuru raifu)
2001- DISTANCE
2004- NOBODY KNOWS (Dare mo shiranai)
2006- HANA (Hana yori mo naho)
2008- STIL WALKING (Aruitemo aruitemo)
WISHING YOU’RE ALRIGHT – JOURNEY WITHOUT AN END BY COCO (Daijôbu de aruyô ni: Cocco owaranai tabi) – doc musical
2009- AIR DOL (Kûki ningyo)
2010- THE DAY S AFTER – TV
2011 - WISH (I Wish, nos voeux secrets – Kiseki)
2012- THE MESSAGE FROM FUKUSHIMA (Fukushima kara no messêji) – doc, court métrage
GOING HOME – TV
2013 LIKE FAT HER, LIKE SON (Tel père, tel fils – Soshite chichi ni naru)

Producteur

2003- WILD BERRIES (Hebi ichigo) de Nishikawa Miwa
KAKUTO de Iseya Yusuke
2009- BEAUTIFUL ISLANDS de Kana Tomoko – doc
2011- ENDING NOTE: DEAT H OF A JAPANE SE SALESMAN de Sunada Mami – doc
2012 THAT DAY – LIVE FUKUSHIMA de Kohei Imanaka – doc