JAMES GRAY

JAMES GRAY

Réalisateur, Scénariste & Producteur, Etats-Unis

Citation

If I’m going to fail, then I want to fail to the limits of my talent

Présentation

Né à New York en 1969, James Gray grandit dans le Queens puis étudie à l’école de Cinéma et de Télévision de la University of Southern California de Los Angeles. Il fait ses débuts de réalisateur en 1994 avec Little Odessa. Ce premier long métrage est salué par la critique, tout comme son interprète principal, Tim Roth. Little Odessa remporte le Prix de la Critique au Festival du Cinéma Américain de Deauville et le Lion d’argent à la Mostra de Venise 1994. Il est nommé la même année aux Independent Spirit Awards pour le Prix du Meilleur Premier Long Métrage et pour celui du Meilleur Scénario pour un premier film.

En 2000, James Gray écrit et réalise The Yards, dans lequel il dirige, entre autres, Mark Wahlberg, Charlize Theron et James Caan. Ce film noir est sélectionné en Compétition au Festival de Cannes et marque le début d’une longue collaboration avec l’acteur Joaquin Phoenix, dont le cinéaste fera son héros et son alter ego dans ses deux films suivants. Sept ans plus tard, après un long conflit l’opposant à Miramax sur le final cut de The Yards, le réalisateur signe avec son troisième film, La nuit nous appartient, une œuvre sombre dans laquelle il retrouve son thème fétiche, la famille, et, une fois encore, l’univers de la mafia russe. Le film est sélectionné en Compétition au Festival de Cannes 2007.

Two Lovers crée la surprise un an plus tard au Festival de Cannes où il est également sélectionné en Compétition. James Gray y rompt avec le film noir et fait équipe pour la troisième fois avec son double Joaquin Phoenix, entouré de Gwyneth Paltrow et Isabella Rossellini, au centre d’un drame romantique réaliste empreint de mélancolie et de noirceur. Le réalisateur revient en 2013 en Compétition au Festival de Cannes avec The Immigrant, avec Joaquin Phoenix et Marion Cotillard en jeune immigrante polonaise qui veut découvrir le rêve américain. C’est la première fois que James Gray écrit un premier rôle pour une femme…

En 2012, le Festival International du Film de Marrakech accueille James Gray comme membre de son Jury Longs Métrages. “[L’exercice de la leçon de cinéma] m’intimide ! Je n’ai fait que [quelques] films, et je suis loin d’avoir acquis la sagesse d’un professeur... Bien sûr, j’ai quelques idées sur la façon de construire une histoire. Je m’y prends de façon pragmatique : j’achète des fiches cartonnées, et je consacre chacune à une scène. Quand vous en avez une soixantaine, vous tenez un film. Je suis un maniaque de la structure. J’aime les mélodrames […] à cause de la perfection de leur construction. […] La construction dramatique est ce qui manque le plus cruellement au cinéma contemporain. Mais souvent ce à quoi vous consacrez le plus d’attention passe au-dessus de la tête des spectateurs. […] J’ai découvert qu’il était difficile de gagner le pari de la subtilité. […] Quand une scène est terriblement dramatique, il ne faut pas diriger les comédiens dans le même sens, en leur disant de tout donner, mais au contraire retenir les émotions. D’ailleurs, on crie peu dans mes films, et on y chuchote beaucoup. Je crois que la force émotionnelle est d’autant plus grande qu’elle est contenue. […]

J’aime les ambiguïtés, j’aime travailler les demi-teintes, les zones d’ombre. […] Je ne peux pas dire que j’aime [mes films passés]... J’en aime certains moments. Dans chaque film, il y a une scène ou deux où j’ai atteint ce que je cherchais. La bagarre dans la rue dans The Yards. La course-poursuite sous la pluie et la scène dans le labo de drogue de La nuit nous appartient. La scène d’amour entre Gwyneth Paltrow et Joaquin Phoenix sur le toit dans Two Lovers. Ce que j’aime, c’est quand une scène dépasse le cadre narratif. Quand elle prend une dimension mythologique. C’est pour ça que je suis obsédé par la littérature ! C’est ce que je cherche, au fond. Quelque chose qui dépasse les individus, quelque chose d’universel.” (James Gray, lepoint.fr, 11 mai 2010)

Filmographie sélective

1994 - LITLE ODESSA
2000 - THE YA RDS
2007 - WE OWN THE NIGHT (La nuit nous appartient)
2008 - TWO LOVERS
2013 - THE IMIGRANT

Producteur

2013 - BLOD TIES de Guillaume Canet