FERNANDO SOLANAS

FERNANDO SOLANAS

Réalisateur, scénariste & producteur, Argentine

Citation

Il n’existe aucun règlement qui puisse m’interdire de tourner dans les lieux du pouvoir politique et économique argentins !

Présentation

Né en 1936 à Olivos, dans la province de Buenos Aires (Argentine), Fernando Ezequiel Solanas fait des études de piano, de composition musicale et de lettres avant d’entrer à l’École nationale d’Art dramatique de Buenos Aires. Il débute au cinéma comme assistant réalisateur et tourne en parallèle ses premiers courts métrages. En 1968, il cofonde le groupe indépendant Cine Liberación qui se consacre à la lutte contre la désinformation et au développement d’un circuit alternatif de diffusion. En son sein, il entreprend la réalisation de son premier long

métrage documentaire, L’Heure des brasiers, tourné clandestinement en 16 mm. Le film est salué lors de sa sortie pour sa liberté formelle et pour son impact social et politique. Fernando Solanas va ainsi donner naissance à un cinéma engagé profondément original, nourri tout autant par l’imaginaire historique et contemporain de l’Argentine, que par ses espoirs et ses déceptions personnelles. Il n’aura de cesse par la suite de critiquer le pouvoir et d’inciter à la résistance, comme dans Les Fils de Fierro : quelques mois avant la fin du film, le réalisateur reçoit des menaces de mort du groupe Triple A, et en 1976 un commando de la Marina tente de le prendre en otage… Il doit s’exiler en 1976 après le coup d’État militaire mais, de Paris, il continue son travail (et son activisme auprès des Mères de la place de Mai, pour la défense des droits de l’Homme, ou pour la création de l’Association internationale de Défense des Artistes) puis, de retour en Argentine en 1985, réalise Tangos, l’exil de Gardel, Grand Prix spécial du Jury au Festival de Venise 1985. Il réalise Le Sud pour lequel il reçoit le Prix de la Mise en scène à Cannes en 1988, Le Voyage en 1992 – dont le tournage est retardé suite à un attentat contre le réalisateur – et Le Nuage en 1998, avant de revenir à une critique plus radicale des arcanes du pouvoir dans Mémoire d’un saccage. Lors de la présentation de ce film au Festival de Berlin 2004, le réalisateur reçoit un Ours d’or d’honneur pour l’ensemble de son oeuvre. De 1993 à 1997, Fernando Solanas est élu député du Frepaso (centre gauche). Il reçoit en 1993 le prix Human Rights Watch à New York. En tant que député, il travaille en particulier à la réforme de la loi sur le Cinéma, le Théâtre et la Musique, à la création de la Cinémathèque nationale (CINAIN). En 2004, il est à l’initiative du projet d’une chaîne latino-américaine, qui deviendra par la suite Telesur. En 2007, il annonce sa candidature à l’élection présidentielle argentine à la tête du groupe Projet Sud (Proyecto SUR).

Filmographie sélective
Réalisateur

1962 - SEGUIR ANDANDO – court métrage
1963 - REFLEXIÓN CIUDADANA – court métrage
1968 - THE HOUR OF THE FURNACES (L’Heure des brasiers – La Hora de los hornos) – doc, coréalisation
1971-  PERÓN: LA REVOLUCIÓN JUSTICIALISTA – doc, coréalisation
PERÓN : ACTUALIZACIÓN POLÍTICA Y DOCTRINARIA PARA LA TOMA DEL PODER – doc, coréalisation
1972 - LES FILS DE FIERRO (Los Hijos de Fierro)
1980 - LE REGARD DES AUTRES (La Mirada de los otros) – doc
1985 - TAN GOS, THE EXILE OF GARDEL (Tangos, l’exil de Gardel – El Exilio de Gardel)
1988 - THE SOUTH (Le Sud – Sur)
1992 - THE JOURNEY (Le Voyage – El Viaje)
1998 - THE CLOUD (Le Nuage – La Nube)
2003 - SOCIAL GENOCIDE (Mémoire d’un saccage – Memoria del saqueo) – doc
2005 THE DIGNITY OF THE NOBODIES (La Dignité du peuple – La Dignidad de los nadies) – doc
2007 ARGENTINA LATENTE – doc
2008 PRÓXIMA ESTACI ÓN – doc
2009 TIERRA SUBLEVADA – ORO IMPURO – doc
2011 TIERRA SUBLEVADA – ORO NEGRO – doc
2013 LA GUERRA DEL FRACKING – doc

Producteur

1966 - ARGENTINA, MAYO DE 1969: LOS CAMINOS DE LA LIBERACIÓN – doc, collectif
1971 - VIEJO REALES’ LONG WAY JOURNEY TO DEAT H (El Camino hacia la muerte del viejo Reales) de Gerardo Vallejo – doc