Actualité du

L’invité du jour … Le cinéma russe

rusf

Précurseur, parfois romanesque, souvent d’avant-garde.

Le Festival rend au hommage au cinéma russe et soviétique à travers la projection de plusieurs de ses chefs-d’œuvre, présentés par une délégation d'artistes emmenée par le cinéaste Karen Chakhnazarov, directeur du mythique studio Mosfilm.

Ce n’est pas la première fois que le cinéma russe s’invite au Festival International du Film de Marrakech, loin de là. Ainsi, l’Etoile d’or a déjà été décernée deux reprises à des films russes, Champ sauvage de Mikhaïl Kalatozichvili en 2008 et Corrections class Classe à part d’Ivan Tverdovsky en 2014.

Ce dernier est d’ailleurs présent au festival cette année, puisque son dernier film, Zoology, fait partie de la compétition officielle. De même, Alexei Mizguirev, qui avait reçu le prix du jury pour Cœur de pierre en 2007 présente ce mercredi soir son film Le duelliste, sélectionné Hors Compétition. Il faut dire que le cinéma russe fait, depuis la Palme d'or décernée à Quand passent les cigognes de Mikhail Kalatozov à Cannes en 1958, les délices des cinéphiles dans les festivals internationaux, remportant de nombreuses récompenses.

L’hommage qui lui est rendu lors de cette 16e édition du Festival est l’occasion de (re)découvrir les films qui ont marqué sa longue histoire. Si les premiers films projetés en Russie, à la fin du 19è siècle, étaient français (importés ou filmés par les opérateurs Lumière, puis Gaumont et Pathé), les premiers films russes sont réalisés dès 1907. Et après la 1ère guerre mondiale, ce qui est devenu l’Union soviétique voit le développement d’un cinéma précurseur, avec notamment la production d’un chef-d’œuvre qui marque son époque : le Cuirassé Potemkine d'Eisenstein.

Quelques années plus tôt, en 1919, la première école de cinéma au monde (le VGIK) avait ouvert ses portes à Moscou. Y étudièrent des réalisateurs dont le nom est resté dans les mémoires, comme, entre autres, Andrei Tarkovski, Alexandre Sokourov, ou Vladimir Menchov qui a reçu l'Oscar du meilleur film en langue étrangère en 1981 et qui fait partie de la délégation russe présente au Festival.