Actualité du

Jean-François Camilleri, Un Disney au festival

d02

Un Disney au Festival International du Film de Marrakech ? Jean-François Camilleri, le PDG de Walt Disney Company en France, nous explique pourquoi cette première est un événement..

Grande nouveauté de cette 16e édition du Festival International du Film de Marrakech, un film d’animation pour enfants est projeté ce dimanche à 17h00 dans la catégorie Hors Compétition : Vaiana, la légende du bout du monde, le dernier Disney. « C’est une triple première » commente, ravi, Jean-François Camilleri, PDG de Walt Disney France, Hollande, Belgique et Luxembourg : « C’est le premier film d’animation projeté au Festival, c’est une première pour Disney de venir ici et c’est notre premier film à sortir dans les salles marocaines doublé en arabe. » Car Vaiana, la légende du bout du monde sort dès lundi dans les salles de cinéma du Maroc. « J’ai la responsabilité des activités de Disney au Maroc, au Maghreb et en Afrique francophone, et je voulais frapper un grand coup » explique Jean-François Camilleri qui ajoute que si l’expérience est concluante, les prochains films d’animation Disney sortiront désormais au Maroc doublés en arabe. Le PDG semble ne pas douter du succès du film.

Il faut dire qu’avec Vaiana, Disney présente une héroïne séduisante et féministe, dans la lignée de Raiponce ou d’Elsa (La Reine des neiges). La princesse vahiné est encore plus courageuse, son physique est plus réaliste, et elle vit une passionnante et véritable aventure sans… histoire d’amour. « Encore une première », sourit Jean-François Camilleri, qui souligne aussi la représentation très réaliste de la Polynésie et la qualité des graphismes qui ont demandé un très long travail pour traduire la beauté extraordinaire de la région.

Pour le PDG, les progrès des techniques d’animation (il prend notamment en exemple le travail sur les mouvements de cheveux et sur l’eau dans Vaiana) en permettant au spectateur de vivre une expérience vraiment immersive, expliquent la place de plus en plus grande que prend le film d’animation dans l’industrie du cinéma. Mais pas seulement. « Les scénarios sont de plus en plus travaillés, avec des personnages et des dialogues qui ont plusieurs niveaux de lecture. Du coup, on voit des adultes aller seuls ou en couple voir un film d’animation. » Et de citer « Vaiana, mais aussi Zootopie ou Ratatouille, de Pixar ». D’ailleurs, ce dernier, avec le classique Le livre de la Jungle, fait partie de ses films d’animation préférés.