PANORAMA DU CINEMA MAROCAIN

Synopsis

 

Jahiliya, troisième opus de la «trilogie du chien» de Hisham Lasri, est probablement le plus sombre. Dans un séquençage non linéaire, le film met en scène les histoires de six personnages, chacun dans un lieu différent, afin de proposer une analyse terrifiante et désinhibée de la violence, de l'humiliation et de la servilité qui minent les relations sociales entre hommes et femmes, ainsi que des dominants et des personnes privées de leurs droits dans le Maroc contemporain. Même s’il fait référence à un événement historique récent, en l’occurrence l'annulation au Maroc en 1996 de l'Aïd el-Adha, ou «fête du sacrifice», traditionnellement célébrée par l’immolation d’un mouton, Jahiliya a toutefois un pouvoir intemporel et une pertinence universelle. Il mène la trilogie du cinéaste vers la dystopie, mais confirme la position de Hisham Lasri comme l’un des cinéastes punk les plus intrépides du monde arabe.

Pays

Maroc, France

Année

2018

Durée

94 minutes

Format

Couleur

Langue

Arabe

Fiche technique

Réalisateur: Hisham Lasri

Producteur: Lamia Chraïbi, Michel Merkt

Scénario: Hisham Lasri

Image: Said Slimani

Montage: Zakaria Tibari

Décors: Hisham Lasri

Son : Patrice Mendez, Anas Hamouch

Musique : Wissam Hojeij

Interprétation

Mostapha Houari, Salma Eddlimi, Hassan Ben Badida, Rami Fijjaj, Zoubir Abou Al Fadl

Contact

Production: La Prod, Moon a Deal Films