15e édition

15ème édition

DU 02 AU 10 DÉCEMBRE 2015

Pour sa quinzième édition, le Festival International du Film de Marrakech rend hommage à un cinéma jeune, mais non moins fort de ses talents, de sa diversité. Ce cinéma si riche, c’est le cinéma Canadien.

Cet hommage, comme ceux qui l’ont précédé, participe de l’identité même du Festival, lequel symbolise un moment d’exception où toutes les cultures se rencontrent et se parlent, faisant du cinéma un langage universel.

Renouveler chaque année ce dialogue des talents et des intelligences, dans une cité millénaire, Marrakech, faire qu’autour du septième art, tant de créativité et d’inventivité se voient et se rencontrent, c’est constater avec fierté et enthousiasme que le Festival International du Film de Marrakech est devenu, de fait, ce carrefour où de grands noms, aussi bien nationaux qu’internationaux, inventent ensemble le cinéma de demain.

Et s’agissant d’abriter de grandes productions, le Royaume du Maroc est, de fait, cette destination privilégiée, où viennent les plus grands.

Ainsi le Festival International du Film de Marrakech continuera-t-il de donner au cinéma, l’espace où se côtoient, dans une harmonie et une richesse incomparables, le rêve, l’art et l’engagement citoyen.

En effet, qu’il s’agisse de la programmation, des Hommages, des Masterclasses, de l’audiodescription pour les non-voyants, ou encore des projections sur la grande place Jemaa El Fna, patrimoine culturel immatériel de l’humanité, le Festival International du Film de Marrakech est ce qui permet la fusion du cinéma et de l’Humanité.

A ce titre, alors que le Monde et sa si terrible actualité inquiètent plus qu’ils ne rassurent, rappelons que face à l’adversité et au malheur qui frappent tant d’hommes et de femmes, que des milliers d’humains cherchent refuge, fuyant la brutalité et la violence, oui, disons ici, que le cinéma est plus encore aujourd’hui, mis en demeure de témoigner. Les jeunes talents sont, d’ailleurs, autant de regards posés sur ce monde. C’est ainsi que le Festival, à travers la compétition Cinécole, accueille les jeunes réalisateurs marocains de demain, leur permettant de la sorte de s’exprimer et donc de participer à ce moment où culture et conscience se côtoient.

Car il nous tient particulièrement à coeur d’associer nos jeunes réalisateurs étudiants à cette Fête du Cinéma, jeunesse qui au contact des immenses talents qui seront présents, relèvera le défi d’un cinéma marocain talentueux.

Je vous souhaite à tous un Festival qui comblera vos attentes et nous aidera à construire un futur meilleur.

 

SON ALTESSE ROYALE LE PRINCE MOULAY RACHID
Le Président de la Fondation du Festival International du Film de Marrakech

Sélection officielle

Le palmarès

  • Biographie

    Né en 1989 à Beyrouth (Liban), il sort diplômé en Cinéma de l’Académie libanaise des Beaux-Arts en 2012. Sa carrière cinématographique commence en 2008 avec
    un premier clip vidéo dédié aux victimes de l’armée libanaise. Il écrit, réalise et monte huit courts métrages, dont cinq pour la télévision nationale et deux récompensés dans de nombreux festivals internationaux. Il réalise également une série télévisée en douze épisodes et écrit une dizaine de documentaires sur l’émigration des populations arabes en Argentine. En 2013, il participe à la création de SuppAr – Groupe de soutien des arts arabes, consacré à la production de longs métrages ambitieux et aux beaux-arts du Moyen-Orient.

    Filmographie

    2015 VERY BIG SHOT (Film kteer kbee

    Synopsis

    Condamné et incarcéré il y a cinq ans pour un meurtre commis par son frère aîné Ziad, Jad est sur le point d’être libéré. De son côté, Ziad, pourtant déterminé à changer de vie et à renoncer au trafic de drogue, voit ses projets contrariés par son fournisseur et se retrouve, malgré lui, entraîné dans une opération à grande échelle de trafic d’amphétamines à travers la frontière libano-syrienne. À sa sortie de prison, Jad souhaite se joindre à lui pour ce dernier coup qui devrait permettre aux deux frères de tourner définitivement cette page de leurs vies, ce que Joe, le troisième frère, désapprouve totalement. Mais suite à une découverte faite par Ziad, le trio va se trouver entraîné dans une nouvelle aventure qui changera leurs vies à jamais…

Hommage à une cinématographie

HOMMAGE AU CINÉMA CANADIEN

Le Festival International du Film de Marrakech a rendu hommage au Cinéma Canadien lors de sa 15e édition qui s’est déroulée du 4 au 12 décembre 2015. Le cinéma canadien est une expérience de cinéma originale qui interpelle les jeunes cinématographies nationales aspirant à une existence authentique.

En lui rendant hommage, le Festival de Marrakech propose un voyage dans un continent cinématographique, un plaisir esthétique et intellectuel au grand bonheur des cinéphiles marocains et internationaux.

Le cinéma canadien a vu le jour en 1897, au lendemain de la projection parisienne des frères Lumière. Bien que voisin d’Hollywood et profondément ancré dans la culture nord-américaine, il a su imposer son identité propre grâce à l’intégration de la pluralité linguistique et ethnique de la nation canadienne et à un développement cinématographique porté notamment par le documentaire.

Le cinéma canadien a acquis ses lettres de noblesse grâce à des réalisateurs qui ont su s’attirer les faveurs d’une audience internationale. Atom Egoyan, avec EXOTICA, DE BEAUX LENDEMAINS, LE VOYAGE DE FELICIA explore brillamment les thèmes de la solitude d’individus aux prises avec une société aliénante. David Cronenberg (LA MOUCHE, CRASH, EXISTENZ) s’impose comme un maître du film de genre, avant de signer des fables sur la violence de nos civilisations (A HISTORY OF VIOLENCE, LES PROMESSES DE L’OMBRE).

James Cameron (TITANIC, AVATAR, les deux plus grands succès de l’histoire du cinéma) devient le symbole même de cette capacité des réalisateurs canadiens à s’imposer auprès du public mondial. Paul Haggis (COLLISION), Guy Maddin (CAREFUL) ou Sarah Polley (TAKE THIS WALTZ) dans une veine plus intimiste, deviennent également une vitrine du cinéma canadien à l’international, quand des acteurs comme Jim Carrey, Donald Sutherland ou Ryan Gosling sont des figures familières du grand public.

Loin de se tenir dans l’ombre de son voisin anglophone, le cinéma québécois a su s’affirmer culturellement en prenant son essor pendant la « Révolution tranquille ». Denis Arcand s’est imposé comme un observateur exigeant du monde intellectuel et universitaire québécois avec LE DÉCLIN DE L’EMPIRE AMERICAIN et sa suite, LES INVASIONS BARBARES, Oscar 2003 du meilleur film en langue étrangère. Plus récemment, des cinéastes comme Jean-Marc Vallée (C.R.A.Z.Y., Prix du Jury du Festival International du Film de Marrakech 2005, DALLAS BUYERS CLUB, WILD), Denis Villeneuve (PRISONERS, SICARIO) ou Xavier Dolan (MOMMY) sont devenus des auteurs incontournables, régulièrement sélectionnés dans les festivals du monde entier.

À l’occasion de cet hommage, le Festival International du Film de Marrakech recevra une délégation composée d’acteurs et de réalisateurs canadiens, exemples de la vivacité d’un cinéma en perpétuelle évolution.

Hommages rendus à la cinématographie mondiale depuis 2004 :

2004 Maroc
2005 Espagne
2006 Italie
2007 Egypte
2008 Royaume-Uni
2009 Corée du Sud
2010 France
2011 Mexique
2012 Inde
2013 Scandinavie
2014 Japon

Gallery

  • DSC_8409
  • DSC_7231
  • DSC_7102
  • DSC_3842
  • DSC_0053
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • maxres