5th edition

LE FESTIVAL DE MARRAKECH  FÊTE  LE  JUBILÉ  D’OR  DU  CINEMA ESPAGNOL.

Le 5ème Festival de Marrakech a mis à l’honneur trois artistes d’exception : le réalisateur américain Martin Scorsese, le cinéaste iranien Abbas Kiarostami et le comédien marocain Hamidou (Hamid Benmassoud), qui a fait ses débuts dans le cinéma français avec  Claude Lelouch.

Présents également à cette édition, des monuments du cinéma tels que Catherine Deneuve, Sandrine Bonnaire, Stephen Frears et bien d’autres, dont un “Coup de chapeau” à Yash Chopra, réalisateur et producteur indien.

Le Jury Long Métrage a été présidé par Jean-Jacques Annaud, réalisateur, scénariste et producteur  français, et comptait aussi parmi ses membres, le sociologue et écrivain Marocain, Abdelkebir Khatibi.

Le cinéma espagnol qui fêtait son jubilé d’or, a été mis à l’honneur: une soirée lui a été dédiée en présence de nombreuses personnalités du monde des arts et de la cinématographie  espagnole.

Autre particularité de cette édition, le partenariat entre la Fondation du Festival International du Film de Marrakech et Tribeca Film Institute, New York, à travers le “Programme Marrakech-New York Filmmaker Exchange” encadré par le réalisateur iranien Abbas Kiarostami et lancé dans l’objectif de promouvoir l’échange culturel, à travers le cinéma, entre jeunes marocains et américains.

5ème édition

DU 11 AU 19 NOVEMBRE 2005

SON ALTESSE ROYALE LE PRINCE MOULAY RACHID

PRÉSIDENT DE LA FONDATION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE MARRAKECH La cinquième édition du Festival International du Film de Marrakech (FIFM) arrive, fidèle au rendez-vous, comme une rencontre amoureuse entre une ville magique et un art consacré. Cinq ans déjà. C’est peu et c’est beaucoup, mais c’est surtout la confirmation que les choix initiaux qui ont présidé à la naissance du FIFM étaient pertinents, judicieux, répondaient au climat d’une nouvelle ère portée par un projet ambitieux d’ouverture et de modernisation. Le FIFM s’affirme aujourd’hui en tant que structure opérationnelle installée à Marrakech, dotée de ses moyens, de ses outils d’actions et surtout de ses compétences qui font de la Fondation  du Festival une entité vivante et dynamique. 
La pérennité de la Fondation du FIFM est là, avec l’intime conviction que le cinéma peut aussi rendre le monde meilleur.

Et si donc, en cette 11e édition du FIFM, la section “Coup de coeur” est consacrée à la diversité de la production marocaine à travers quatre échantillons bien distincts de l’imaginaire de nos cinéastes, c’est bien pour que soit mise en exergue la relation profonde qui existe entre le FIFM et le film marocain.

D’année en année, le FIFM assumera de plus en plus le devenir du cinéma national en ce qu’il porte en lui de plus prometteur : sa créativité et sa diversité. Ce en quoi le FIFM s’inscrit de plain-pied dans le Maroc vivant d’aujourd’hui.

Official selection

    The 2005 jury

    Awards

    • No posts found

    Tribute to personalities

    Tribute to cinematography

    LE CINEMA ESPAGNOL À L’HONNEUR

    50 ans de Cinéma

    Sélection de films projetés dans le cadre de l’hommage SURCOS (Déracinés – Furrows) de Antonio Nives Conde – 1951 – 90 mn Bienvenido, Mr. Marshall (Bienvenue, Monsieur Marshall / Welcome, Mr Marshall) de Luis Garcia Berlanga – 1952 – 87 mn MARCELINO, PAN ET VINO (Marcelin, Pain et Vin / The Miracle Of Marcelino) de Ladislao Vajda – 1955 – 85 mn MUERTE DE UN CICLISTA (Mort d’un Cycliste / Death of A Cyclist) de Juan Antonio Bardem – 1955 – 94 mn EL PEQUENO RUISENOR (The Little Nightingale) de Antonio Del Amo – 1956 – 91 mn CALLE MAYOR (Grande Rue – Main Street) de Juan Antonio Bardem – 1956 – 95 mn LOS GOLFOS (Les Voyous / The Delinquents) de Carlos Saura – 1959 – 88 mn VIRIDIANA de Luis Bunuel – 1961 – 88 mn EL VERDUGO (Le Bourreau / Not On Your Life) de Luis Garcia Berlanga – 1964 – 101 mn EL EXTRANO VIAJE (Strange Voyage) de Fernando Fernan-Gomez – 1964 – 96 mn LA TIA TULA de Miguel Picazo – 1964 – 114 mn LA CAZA (The Hunt) de Carlos Saura – 1965 – 90 mn TRISTANA de Luis Bunuel – 1970 – 93 mn EL ESPIRITU DE LA COLMENA (L’esprit de la Ruche / The Spirit Of The Beehive) de Victor Erice – 1973 – 94 mn CRIA CUERVOS (The Secret Of Anna) de Carlos Saura – 1976 – 106 mn EL CRIMEN DE CUENCA  (Le Crime de Cuenca / The Cuenca Crime) de Pilar Miro – 1979 – 91 mn VOLVER A EMPEZAR (Starting Over) de José Luis Garci – 1982 – 93 mn EL SUR (The South) de Victor Erice) – 1983 – 93 mn CARMEN de Carlos Saura – 1983 – 97 mn LOS SANTOS INOCENTES  (The Holy Innocentes) de Mario Camus – 1984 – 101 mn LA LEY DEL DESEO (La Loi du Désir / Law Of Desire) de Pedro Almodovar – 1986 – 104 mn VIAJE A NINGUNA PARTE (Voyage To Nowhere) de Fernando Fernan- Gomez – 1987 – 125 mn EL NINO DE LA LUNA (Moon Child) de Agustin Villaronga – 1989 – 117 mn LAS CARTAS DE ALOU (Lettres d’Alou / Letters From Alou) de Montxo Armendariz – 1990 – 100 mn AMANTES (Amants, Lovers) de Vicente Aranda – 1991 – 122 mn BELLE EPOQUE (The Age Of Beauty) de Fernando Trueba – 1992 – 110 mn) JAMON, JAMON (Jambon, Jambon / Ham Ham) de Bigas Luna – 1992 – 94 mn DIAS CONTADOS (Les Jours Comptes / Running Out Of Time) de Imanol Uribe – 1994 – 93 mn NADIE HABLARA DE NOSOTRAS CUANDO HAYAMOS MUERTO (Personne ne parlera de nous quand nous serons mortes / Nobody Will Speak Of Us When We’re Dead) de Agustin Diaz Yanes – 1995 – 104 mn LA BUENA ESTRELLA (La Bonne Etoile / Lucky Star) de Ricardo Franco – 1997 – 105 mn SECRETOS DEL CORAZON (Secrets of the Heart) de Montxo Armendariz – 1997 – 105 mn SOLAS de Benito Zembrano – 1999 – 100 mn TODO SOBRE MI MADRE (Tout sur ma mère / All about my mother) de Pedro Almodovar – 1999 – 100 mn LA COMMUNIDAD (Mes chers voisins / Common wealth) de Alex de La Iglesia – 2000 – 106 mn EN CONSTRUCCION (En Construction / Under Construction) de José Luis Guerin – 2000 – 125 mn LUCIA Y EL SEXO (Lucia et le sexe/ sex and Lucia) de Julio Medem – 2001 – 128 mn EL CABALLERO DON QUIJOTE (Chevalier Don Quichotte – Don Quixote, Knight Errant) de Manuel Gutierrez Aragon – 2002 – 119 mn LUNES AL SOL (Les Lundis Au Soleil / Mondays in The Sun) de Fernando Leon de Aranova – 2002 – 113 mn TE DOY MIS OJOS (Ne dis rien / Take My Eyes) de Iciar Bollain – 2003 – 109 mn HECTOR de Garcia Querejeta – 2004 – 112 mn MAR ADENTRO (The Sean Inside) de Alejandro Amenabar – 2004 – 131 mn

    Masterclass

    Gallery

    • bandeau1
    • bandeau1
    • jury 2005- prt jean jacque annaud
    • hamidou benmassaoud
    • palmares_HF7K4661
    • palmares_HF7K4646
    • palmares_Daniel Day Lewis
    • palmares
    • jury 2005
    • jury 2005- prt jean jacque annaud
    • HOMMAGE YASH CHOPRA
    • Martin Scorsese_125_2
    • DSCF6274
    • DSCF6270
    • catherine deneuve & martin scorsese
    • HOMMAGE CINEMA ESPAGNOL
    • CF030330
    • hamidou benmassaoud
    • 1244538-amidou-soiree-donnee-en-l-honneur-de-950x0-1
    • kiarostami_019[1]