11th edition

LLE FESTIVAL DE MARRAKECH FETE LE CINEMA MAROCAIN ET REND HOMMAGE AU CINEMA MEXICAIN

La 11ème édition du Festival de Marrakech a été marquée par la forte présence des films marocains à l’ouverture et à la clôture du festival, ce qui confirme le renouveau du cinéma marocain considéré, à juste titre, comme un cinéma émergeant. Le Festival a également rendu hommage au cinéma mexicain qui connaît un essor considérable depuis sa mue dans les années 2000. Et, comme le veut la tradition à Marrakech, cette cérémonie d’hommage s’est accompagnée de la présence de nombreux acteurs et réalisateurs  de ce pays, venus recevoir l’Etoile d’Or en l’honneur de la “Génération Mexique”.

Le Jury Long Métrage de cette édition a été présidé par Emir Kusturica, réalisateur, comédien et musicien serbe, entouré notamment de Leïla Hatami, comédienne iranienne, Brillante Ma. Mendoza, réalisateur philippin, Jessica Chastain, actrice américaine, et Abdelkader Lagtâa, réalisateur marocain.

“Cinécoles” qui récompense les meilleurs courts-métrages des jeunes étudiants des écoles et instituts de cinéma marocains, se distingue pour la deuxième année consécutive, avec dix films en compétition et un jury présidé par l’actrice américaine Sigourney Weaver.

Le Festival a rendu un vibrant hommage à l’artiste marocain Mohamed Bastaoui, au réalisateur italien Marco Bellocchio, et au scénariste et metteur en scène d’opéra américain, Terry Gilliam, ainsi qu’à son compatriote Forest Whitaker. Le réalisateur, scénariste et comédien franco-marocain, Roschdy  Zem et le célèbre acteur et producteur indien, Shah Rukh Khan, ont également reçu un grand hommage sur scène.

Pour les Master Class, ont été invités le réalisateur et scénariste français, Jean-Jacques Annaud, le réalisateur italien, Marco Bellocchio, le réalisateur et scénariste turc, Nuri Bilge Ceylan, le réalisateur et producteur britannique, Roland Joffé, et le réalisateur et scénariste américain, Terry Gilliam.

11ème édition

DU 2 AU 10 DÉCEMBRE 2011

SON ALTESSE ROYALE LE PRINCE MOULAY RACHID

PRÉSIDENT DE LA FONDATION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE MARRAKECH

L’année dernière, pour le dixième anniversaire du Festival International du Film de Marrakech (FIFM), j’avais conclu mon éditorial par une claire affirmation de notre engagement de faire émerger de nouveaux talents cinématographiques dans notre pays.

Cette année, à l’aube de la deuxième décennie du FIFM, je voudrais affirmer l’assertion suivante : que le cinéma marocain assure l’Ouverture et la Clôture de notre 11e édition ne relève pas du hasard, mais plutôt de la rencontre heureuse et voulue d’un grand Festival et d’un puissant cinéma émergent !

Le FIFM est né avec la renaissance du cinéma marocain aux premiers balbutiements de ce siècle. Et de ce fait, notre Festival et la production cinématographique nationale ont partie liée. Ils sont même devenus, avec le temps, redevables entre eux : le FIFM parce que la production croissante des films marocains le légitime comme vitrine d’excellence du cinéma national ; et la production parce que seul un événement de la stature du FIFM lui donne sens en la promouvant urbi et orbi à travers les médias du monde.

Et si donc, en cette 11e édition du FIFM, la section “Coup de coeur” est consacrée à la diversité de la production marocaine à travers quatre échantillons bien distincts de l’imaginaire de nos cinéastes, c’est bien pour que soit mise en exergue la relation profonde qui existe entre le FIFM et le film marocain.

D’année en année, le FIFM assumera de plus en plus le devenir du cinéma national en ce qu’il porte en lui de plus prometteur : sa créativité et sa diversité. Ce en quoi le FIFM s’inscrit de plain-pied dans le Maroc vivant d’aujourd’hui.

Official selection

    The 2011 jury

    • No posts found

    Awards

    • No posts found

    Tribute to personalities

    • No posts found

    Tribute to cinematography

    GÉNÉRATION MEXIQUE

    La 11ème édition du Festival International du Film de Marrakech a rendu un vibrant hommage au cinéma Mexicain. Une importante délégation Mexicaine est venue à Marrakech pour recevoir l’étoile d’or du Festival.

    La délégation a été composée de : PABLO ALDRETE – CARLOS CARERA – MARIANA CHENILO – ALFONSO CUARÓN – GUILERMO DEL TORO – FERNANDO EIMBCKE – AMAT ESCALANTE – GAEL GARCÍA BERNAL – ALEJANDRO GERBER BICECI – ALEJANDRO GONZÁLEZ IÑÁRRITU – PEDRO GONZÁLEZ-RUBIO – EVERARDO GOUT – JORGE MICHEL GRAU – DIEGO LUNA – GERARDO NARANJO – RIGOBERTO PEREZCANO – RODRIGO PLÁ – CARLOS REYGADAS – PAT RICIA RIGEN – ARTURO RIPSTEIN – ENRIQUE RIVERO LES FILMS D’HOMMAGE AU CINÉMA MÉXICAIN AMOURS CHIENNES (Amores Perros) de Alejandro González Iñárritu – Mexique – 2000 – 153 mn THE CRIME OF FATHER AMARO (Le Crime du Père Amaro – El Crimen del Padre Amaro) de Carlos Carrera –  Mexique, Espagne, Argentine & France – 2001 – 118 mn THE VIRGIN OF LUST (La Vierge de la luxure – La Virgen de la lujuria) de Arturo Ripstein – 2002 –  Mexique, Espagne & Portugal – 2002 – 140 mn JAPAN (Japón) de Carlos Reygadas –  Mexique, Allemagne, Pays-Bas & Espagne – 2003 – 122 mn DUCK SEASON (Temporada de patos) de Fernando Eimbcke – Mexique – 2004 – 90 mn DRAMA / MEX de Gerardo Naranjo –  Mexique – 2006 – 104 mn Pan’s LABYRINTH (Le Labyrinthe de Pan – El Laberinto del fauno) de Guillermo Del Toro –  Mexique & Espagne –  120 mn PARQUE VIA de Enrique Rivero –  Mexique – 2007 – 86 mn LA ZONA (La Zona, propriété privée) de Rodrigo Plá – Mexique, Argentine & Espagne – 2007 – 97 mn THE BASTARDS (Los Bastardos) de Amat Escalante – Mexique, France & Etats-Unis –  2008 – 90 mn ALAMAR de Pedro González-Rubio – Mexique –  2009 – 70 mn NORTHLESS (Norteado) de Rigoberto Perezcano –  Mexique & Espagne – 2009 – 94 mn ABEL de Diego Luna – Mexique – 2010 – 83 mn BECLOUDED (Vaho) de Alejandro Gerber Bicecci – Mexique – 2015 – 115 mn BIUTIFUL de Alejandro González Iñárritu –  Mexique & Espagne –  2010 – 147 mn REVOLUCIÓN de Fernando Eimbcke – Patricia Riggen –  Carlos Reygadas –  Amat Escalante – Gael García Bernal –  Mariana Chenillo –  Rodrigo Plá –  Gerardo Naranjo – Diego Luna –  Rodrigo Garcíab Mexique – 2010 – 100 mn Il y a cent ans, la chute du régime dictatorial du président Porfirio Díaz marquait le début de la révolution mexicaine. Dix réalisateurs évoquent cette période de troubles violents qui bouleversèrent le pays de fond en comble. The Mexican revolution began one hundred years ago with the overthrow of the country’s dictatorial President Porfirio Díaz. Ten directors look back at the violent upheaval that was to bring dramatic changes to the country. WE ARE WHAT WE ARE (Ne nous jugez pas – Somos lo que hay) de Jorge Michel Grau –  Mexique – 2010 – 90 mn DAYS OF GRACE (Días de gracia) de Everardo Gout –  Mexique & France – 2011 – 128 mn MIS BALA de Gerardo Naranjo – Mexique – 2011 – 113 mn

    Masterclass

    • No posts found