EDITORIAL DE SON ALTESSE ROYALE



EDITORIAL DE SON ALTESSE ROYALE
LE PRINCE MOULAY RACHID

     


 
     
Pour cette 12e édition du Festival International du Film de Marrakech (FIFM), nous avons reçu le plus beau des encouragements ainsi que la plus claire feuille de route pour les années à venir. Et c’est Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui s’est chargé de cette tâche par le biais d’un puissant Message Royal adressé aux Assises Nationales du Cinéma le 16 octobre 2012.
 
           
   

Pour moi qui, l’année dernière, à l’occasion de la 11e édition du FIFM, m’engageais, au nom de la Fondation du Festival, à assumer “de plus en plus le devenir du cinéma national en ce qu’il porte en lui de plus prometteur : sa créativité et sa diversité”, que pouvais-je espérer de mieux que d’être largement dépassé sur le terrain même de l’engagement par l’auguste Message de Sa Majesté nous indiquant le programme à suivre : tracer, en marchant, le chemin le plus sûr vers le plus grand rayonnement du cinéma marocain.

Et voici que, par une opportune coïncidence, les fruits des efforts conjugués de l’État, de la Fondation du FIFM et des cinéastes marocains, commencent à mûrir : deux films dans la Compétition offi cielle, trois films dans la section Coup de cœur et un film (grand succès populaire de 2012) en Soirée-hommage à un producteur marocain de renom international.

La 12e édition du FIFM constitue déjà une confi rmation de la vision Royale portée par le Message du 16 octobre 2012.

Elle est aussi la confi rmation de la force internationale de notre Festival. Car quel autre festival, aujourd’hui, peut arriver, à l’aube du Centenaire du Cinéma Indien, à “mettre en scène”, ensemble, les stars les plus emblématiques de ce qu’il est convenu d’appeler Bollywood – cette merveilleuse rampe vers le rêve qu’empruntent, chaque jour, des millions de regards fascinés.

Elle est enfi n, cette 12e édition, la confi rmation que le FIFM a su “capitaliser” des amis (ces grands noms du 7e Art qui reviennent chaque année témoigner leur amitié) et des acquis (la rigueur de notre sélection de films, la puissance de nos jurys et la fi délité de notre public) et qu’il regarde l’avenir, droit dans ses deux passions : le Cinéma et le Maroc.

 
       
             
      Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid
Président de la Fondation du Festival
International du Film de Marrakech